1
2
3

Ce jeu de gradins permet en outre une appropriation possible de la cour qui constitue ainsi un espace scénique a part entière. Poursuivant cette logique de re-création d’un paysage, les arbres existant sont conservés.
Le hall bas concentre les apports de lumière générée par les failles dans le paysage et les patios autour des arbres, ceux-ci constituant un moment fort dans la mise en scène de la descente du public vers l’auditorium.
La salle de danse est éclairée zénithalement par les failles du paysage et bénéficie du vues généreuses sur le paysage du parc.
L’auditorium pourra également bénéficier de cette même vue qui pourra permettre un apport de lumière notamment pour les répétitions.